PICARDIE > SCHEMA REGIONAL EOLIEN - La grande illusion Imprimer
Mercredi, 09 Novembre 2011 00:00

Dans le concert de louanges qui entoure le développement de l’éolien en Picardie, des voix s’élèvent pour demander plus de transparence. Ainsi, Marc Lefranc, vice-président d’Oise dans le vent, membre du Roso, mais aussi webmaster d’un collectif affilié à la Fédération du développement durable*, poursuit son combat.

« Nous avons participé aux réunions de concertation du schéma régional du climat, de l’air et de l’énergie. Mais on a fait semblant de nous écouter. De toutes les propositions concrètes que nous avons faites, aucune n’a été retenue au final », déplore Marc Lefranc. Au premier rang des propositions : l’organisation de référendums locaux avant l’installation de tout projet éolien industriel. «Dans une démocratie, il devrait quand même être naturel de consulter les populations qui vont être impactées, de leur demander leur avis avant de détruire leur environnement quotidien», souligne le militant associatif. Relayée par le sénateur Philippe Marini et signée par 70 députés, la proposition n’a pas connu un meilleur destin au niveau national.

« Les éoliennes, c’est de la poudre aux yeux, dénonce Marc Lefranc. Une hérésie sur tous les plans du développement durable. On détériore les paysages, on gaspille les subventions alors qu’on n’arrive toujours pas à prouver ni les bénéfices environnementaux ni les bénéfices électriques. On le voit en Allemagne ou au Danemark, qui ont les plus importants parcs éoliens d’Europe : ça ne diminue pas les gaz à effet de serre, ça les augmente. C’est une aberration de croire que cela va nous permettre de sortir du nucléaire ou de remplacer le pétrole. C’est une énergie trop intermittente et peu fiable. Mais elle est particulièrement rentable pour les promoteurs. »