A la une Election régionale 2010

Votre accès privé



Grâce à votre compte :
  • Recevez le bulletin d'information
  • Accédez aux informations réservées aux membres du Collectif
PDF Imprimer Envoyer

Spécial élection régionale Picarde

Sommaire :

2ème tour : Mails du Collectif envoyés aux candidats

2ème tour : Les réponses des candidats

1er tour : Courriers et mails du Collectif envoyés aux candidats

1er tour : Les réponses des candidats

 


2ème tour :
Mails du Collectif aux candidats

Mail du 15 mars 2010 à télécharger ici

 

2ème tour : Les réponses des candidats

 

Réponses des 3 candidats au 13 mars 2010
Parti Candidats Pour un moratoire
PS Claude Gewerc (Oise)
Anne Ferreira (Aisne)
Nicolas Dumont (Somme)
Non

Réponse au Collectif :

Face à la baisse des ressources pétrolières, face aux risques pour l'environnement, il est indispensable de se tourner vers des énergies alternatives. L'éolien est une des solutions.

La Picardie représente 10 % du potentiel d’énergie éolienne en France. Elle a connu un fort développement lié à ce qu’il faut bien appeler « l’instauration d’un système de rentes ». Cet avantage économique a attiré de nombreux investisseurs sans que nous en ayons toujours les retombées locales.

Nous avons décidé de faire bénéficier les territoires, notamment les communes, et les habitants des retombées à la fois énergétiques, environnementales et financières.

Le premier parc éolien en France vient d’être créé à Montdidier. Il consiste en une forme d’appropriation publique de la « rente éolienne », mais elle va bien au-delà puisqu’elle s’inscrit dans un projet énergétique global local, incluant un réseau de chaleur (chaudière bois-énergie à partir du lycée, assurant la production de chaleur et d’eau chaude sur des bâtiment publics, et sur des immeubles d’habitation). Il s’agit, à partir des ressources dégagées, d’aller plus loin dans la production et la maîtrise d’énergie au bénéfice des habitants. C’est pour cette raison que le Conseil régional a soutenu cette démarche.

Nous soutenons enfin un projet de fabrication de mats d’éoliennes en Picardie.

Claude GEWERC

UMP Caroline Cayeux (Oise)
Christophe Coulon (Aisne)
Olivier Jardé (Somme)
?

Réponse au Collectif :

C’est avec attention que j’ai pris connaissance de votre mail dans lequel vous souhaitez connaitre ma position concernant le développement de l’énergie éolienne en Picardie.

Je ne suis pas à proprement parler opposée à l’implantation de telles structures qui constituent une source d’énergie éco-responsable. Pour autant, j'ai envie d'une Picardie naturelle et harmonieuse, d'une Picardie qui respecte la nature et le cadre de vie, qui affirme la place prioritaire de l'environnement et du développement durable, et qui veut s'engager dans une politique écologique moderne, visionnaire et équitable.

Cela passe par une préservation du paysage et la sauvegarde de la santé des picards.

Aussi, je vous assure qu'en mars prochain, si les Picardes et Picards me font confiance, je lancerai une large consultation de tous les acteurs, publics, privés, associatifs, etc., afin de prendre une position la plus juste qui soit concernant les éoliennes.

Restant à votre disposition, je vous prie de croire, Monsieur, à l’expression de ma considération distinguée.

Caroline CAYEUX

FN
Michel Guiniot (Oise)
Franck Briffaut (Aisne)
Wallerand de Saint-Just (Somme)
Oui

Réponse au Collectif :

J’ai bien pris connaissance de votre courrier.

Votre idée d’un moratoire sur le déploiement éolien industriel en Picardie me paraît bonne et urgente.

J’ai déjà pris, plusieurs fois, publiquement position sur les conséquences générées par l’installation outrancière d’éoliennes, j’ai eu l’occasion de voir ce que cela donne notamment en Autriche !

Ces monstres d’acier consomment beaucoup d’énergie et de matières premières pour leur fabrication, leur transport et leur entretien (les pales devront être remplacées au bout de 10 années).

L’installation de ces éoliennes gâche très souvent nos paysages et menace l’identité rurale de la Picardie.

Si elles sont installées à proximité des villages, elles génèrent une pollution visuelle, diminuant la valeur de l’immobilier et n’incitent pas à l’installation de jeunes ménages dans de nouveaux pavillons.

Elles contribuent donc à la désertification rurale, à la fermeture des services publics, des écoles et des commerces en zone rurale.

Je refuse l’installation de celles-ci contre la volonté de la population.

On découvrira certainement un jour que ces projets sont surtout une affaire de gros sous !

Par ailleurs, je suis totalement et particulièrement opposé à la création d’un parc éolien au large de la baie de Somme ainsi qu’un autre sur le secteur de Guiscard. Ces projets relèvent de l’hérésie, les élus concernés seront coupables et responsables s’ils se réalisent.

Vous trouverez sur le site www.michelguiniot-fn.com, rubrique programme, la confirmation de ces positions en page 10 de mon programme régional.

Recevez, Monsieur, mes sincères salutations.

Michel GUINIOT

 

 

 

1er tour : Courriers et mails du Collectif envoyés aux candidats


Mail du 7 mars 2010 à télécharger ici

Mail du 1er mars 2010 à télécharger ici

Courrier du 21 février 2010 à télécharger ici


1er tour : Les réponses des candidats


6 réponses sur 10 candidats au 13 mars 2010
Parti Candidat Position sur l'éolien industriel Pour un moratoire
EE - Europe Ecologie Christophe Porquier (Somme)
Michèle Cahu (Aisne)
François Veillerette (Oise)
?
FN - Front National Michel Guiniot (Oise)
Franck Briffaut (Aisne)
Wallerand de Saint-Just (Somme)

J’ai bien pris connaissance de votre courrier.

Votre idée d’un moratoire sur le déploiement éolien industriel en Picardie me paraît bonne et urgente.

J’ai déjà pris, plusieurs fois, publiquement position sur les conséquences générées par l’installation outrancière d’éoliennes, j’ai eu l’occasion de voir ce que cela donne notamment en Autriche !

Ces monstres d’acier consomment beaucoup d’énergie et de matières premières pour leur fabrication, leur transport et leur entretien (les pales devront être remplacées au bout de 10 années).

L’installation de ces éoliennes gâche très souvent nos paysages et menace l’identité rurale de la Picardie.

Si elles sont installées à proximité des villages, elles génèrent une pollution visuelle, diminuant la valeur de l’immobilier et n’incitent pas à l’installation de jeunes ménages dans de nouveaux pavillons.

Elles contribuent donc à la désertification rurale, à la fermeture des services publics, des écoles et des commerces en zone rurale.

Je refuse l’installation de celles-ci contre la volonté de la population.

On découvrira certainement un jour que ces projets sont surtout une affaire de gros sous !

Par ailleurs, je suis totalement et particulièrement opposé à la création d’un parc éolien au large de la baie de Somme ainsi qu’un autre sur le secteur de Guiscard. Ces projets relèvent de l’hérésie, les élus concernés seront coupables et responsables s’ils se réalisent.

Vous trouverez sur le site www.michelguiniot-fn.com, rubrique programme, la confirmation de ces positions en page 10 de mon programme régional.

Recevez, Monsieur, mes sincères salutations.

Michel GUINIOT

Oui
Front de Gauche Thierry Aury (Oise)
Marie-Jeanne Potin (Aisne)
Colette Finet (Somme)

"En matière d'énergie, à court et moyen terme, deux questions sont incontournables :

la raréfaction des ressources énergétiques fossiles et l'égalité d'accès aux ressources au niveau mondial.

La Picardie est une région tout à fait adaptée à l'éolien, qui produit de l'énergie propre et de l'emploi utile. Cependant certaines conditions doivent être respectées,

qui ne le sont pas aujourd'hui. Le développement de l'éolien industriel semble actuellement s'inscrire davantage dans la recherche d'un effet d'aubaine que dans

une véritable volonté de développement local d'une source d'énergie écologique. Les sommes engagées pourraient être bien mieux utilisées dans le but non pas

de fournir une source d'énergie nouvelle, mais de développer très rapidement les économies d'énergie.

Pour le Front de Gauche, l'implantation de nouveaux sites ne peut se faire sans un schéma régional cohérent et des conditions démocratiques ; à cet égard nous

émettons des réserves sur ce qui se passe actuellement en Picardie comme ailleurs. De même, il faut veiller au devenir des implantations et s'assurer qu'à l'issue

de leur exploitation, le démontage et l'élimination des machines, la remise en état des sites, ne soient pas à la charge du contribuable. Enfin, l'éolien ne peut être

développé sans que les formations à ses métiers ne se développent dans le même temps dans notre région.

Un moratoire pourrait donc effectivement être l'occasion pour la Picardie d'enrichir la réflexion de tous les acteurs concernés par les retours d'expérience reçus des

riverains des sites existants.

Par ailleurs, pour le Front de Gauche, la reconquête d'un grand service public de l'énergie s'impose. Il devra :

- être démocratique ( c'est-à-dire avec des pouvoirs nouveaux sur les décisions pour les usagers, les élus locaux, les personnels)

- permettre d’avoir une vision globale des besoins et des réponses en terme d’énergie, pour assurer les investissement nécessaires

en terme de recherche et de développement sur les énergies renouvelables

- mettre à contribution pour cela les profits réalisés, plutôt que de rémunérer des actionnaires et de faire payer plus les usagers comme c’est le cas actuellement.

Marie-Jeanne POTIN

Oui
Le Partie de France Thomas Joly (Oise)
Francis Bocquillet (Aisne)
Alexandra Meriguet (Somme)

Je n'ai malheureusement pas le temps de développer ma réponse mais sachez que le Parti de la France est clairement opposé à toute nouvelle implantation d'éoliennes sur l'ensemble du territoire français.

Cordialement.

Thomas JOLY

Oui
LO - Lutte Ouvrière Roland Szpirko (Oise)
Anne Zanditénas (Aisne)
Bruno Paleni (Somme)
?
MODEM France Mathieu (Somme)
Eric Delhaye (Aisne)
Emmanuelle Bour-Poitrinal (Oise)
?
NPA Sylvain Desbureaux (Somme)
Marie-Claude Laffiac (Aisne)
Patrice Daniel (Oise)
?
PCF Maxime Gremetz (Somme)
Jean-Luc Tournay (Aisne)
Jean-Paul Legrand (Oise)
Pour donner suite à votre courriel du 1er mars, Monsieur Maxime Gremetz, député de la Somme, m'a chargé de vous transmettre ce message :

"Je suis pour le développement de toutes les énergies renouvelables,  
dont les éoliennes.

J'ai proposé de cesser les implantations anarchiques en établissant un schéma régional, prenant en compte les paysages et la situation réelle de notre territoire.

La Picardie est la première région en éoliennes, je pense qu'il faut en maîtriser l'implantation!".

Cordialement, le secrétariat du député.
?
PS Claude Gewerc (Oise)
Anne Ferreira (Aisne)
Nicolas Dumont (Somme)

Face à la baisse des ressources pétrolières, face aux risques pour l'environnement, il est indispensable de se tourner vers des énergies alternatives. L'éolien est une des solutions.

La Picardie représente 10 % du potentiel d’énergie éolienne en France. Elle a connu un fort développement lié à ce qu’il faut bien appeler « l’instauration d’un système de rentes ». Cet avantage économique a attiré de nombreux investisseurs sans que nous en ayons toujours les retombées locales.

Nous avons décidé de faire bénéficier les territoires, notamment les communes, et les habitants des retombées à la fois énergétiques, environnementales et financières.

Le premier parc éolien en France vient d’être créé à Montdidier. Il consiste en une forme d’appropriation publique de la « rente éolienne », mais elle va bien au-delà puisqu’elle s’inscrit dans un projet énergétique global local, incluant un réseau de chaleur (chaudière bois-énergie à partir du lycée, assurant la production de chaleur et d’eau chaude sur des bâtiment publics, et sur des immeubles d’habitation). Il s’agit, à partir des ressources dégagées, d’aller plus loin dans la production et la maîtrise d’énergie au bénéfice des habitants. C’est pour cette raison que le Conseil régional a soutenu cette démarche.

Nous soutenons enfin un projet de fabrication de mats d’éoliennes en Picardie.

Claude GEWERC

Non
UMP Caroline Cayeux (Oise)
Christophe Coulon (Aisne)
Olivier Jardé (Somme)

C’est avec attention que j’ai pris connaissance de votre mail dans lequel vous souhaitez connaitre ma position concernant le développement de l’énergie éolienne en Picardie.

Je ne suis pas à proprement parler opposée à l’implantation de telles structures qui constituent une source d’énergie éco-responsable. Pour autant, j'ai envie d'une Picardie naturelle et harmonieuse, d'une Picardie qui respecte la nature et le cadre de vie, qui affirme la place prioritaire de l'environnement et du développement durable, et qui veut s'engager dans une politique écologique moderne, visionnaire et équitable.

Cela passe par une préservation du paysage et la sauvegarde de la santé des picards.

Aussi, je vous assure qu'en mars prochain, si les Picardes et Picards me font confiance, je lancerai une large consultation de tous les acteurs, publics, privés, associatifs, etc., afin de prendre une position la plus juste qui soit concernant les éoliennes.

Restant à votre disposition, je vous prie de croire, Monsieur, à l’expression de ma considération distinguée.

Caroline CAYEUX

?