A la une

Votre accès privé



Grâce à votre compte :
  • Recevez le bulletin d'information
  • Accédez aux informations réservées aux membres du Collectif
AISNE > LEME - Vent de contestation autour des éoliennes PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 11 Novembre 2011 00:00

La clôture de l’enquête publique concernant les éoliennes a rassemblé du monde venu apporter leurs revendications.

Beaucoup de monde dans la commune à l'occasion de la clôture de l'enquête publique relative à l'implantation de 7 nouvelles éoliennes dans le secteur.

Dans ce village de Thiérache, celles-ci viendraient s'ajouter aux 8 déjà proposées, voici un peu plus d'un mois par le promoteur Electrawinds et aux trois autres projets en cours d'instruction sur Haution et Voulpaix.

Une mobilisation qui a surpris les représentants des associations Thiérache à Contrevent et Vent dans le dos et les élus présents.

Les habitants des villages de Lemé, Le Sourd, Sains-Richaumont et Voulpaix sont venus dire leur refus et leurs exaspérations à l'égard de ce nouveau projet, refus qu'ils ont consigné sur le registre mis à leur disposition.

L'association Thiérache à Contrevent a remis au commissaire enquêteur une contre étude d'impact de 150 pages qui reprend et démonte point par point les arguments avancés par le promoteur. Qu'a mis en évidence cette contre-étude ?

Ce qui nous a frappés, c'est le manque d'objectivité et le mépris des promoteurs à l'égard de notre région, de son histoire, de son patrimoine, de ses habitants. L'étude se résume à un argumentaire commercial qui tend à minimiser ou à nier les nombreux inconvénients du projet. On parle pourtant de patrimoine, de préservation des espèces, du droit pour chacun à vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé.

Pouvez-vous citer un exemple concret ?

Bien sûr. On sait que l'un des problèmes majeurs avec les éoliennes, c'est le bruit. Dans le dossier d'Enertag, l'étude a été réalisée sur une période de 20 heures. C'est bien trop court pour appréhender les conséquences sur les riverains dans un rayon de 2 km. L'exemple des habitants de Villers-le-Sec qui, depuis 3 ans, doivent subir en permanence d'insupportables nuisances n'est pas admissible. Après avoir vu le reportage diffusé sur M6, le 29 octobre, on ne peut qu'être encore plus inquiet. De même, l'implantation de machines à moins de 600 m du cimetière militaire de Le Sourd est considérée par beaucoup comme un outrage à l'égard de ceux qui reposent en ce lieu.

Pourtant, il s'avérerait que l'éolien est la solution idéale aux problèmes d'énergie ?

L'éolien industriel est une absurdité sur le plan technique, économique et environnemental. Toutes les études sérieuses menées en ce sens ont débouché sur ce même constat. Pour produire un peu d'électricité de façon totalement aléatoire, on est en train de massacrer nos paysages. On refuse d'entendre la souffrance des riverains au nom d'un dogme « pseudo-écologique. » Une éolienne dans nos régions, fonctionne moins de 20 % du temps. Il suffit de voir celles qui sont déjà installées autour de Guise pour s'en assurer. Le comble, c'est que ces machines doivent être doublées par des centrales à flammes. Plus on installe d'éoliennes, plus on produit de CO2. Elles ne remplaceront jamais les centrales nucléaires, ne créeront aucun emploi localement et seront importées à grands frais d'Allemagne et maintenant de Chine. Alors qu'on nous annonce un plan de rigueur, les éoliennes constituent un pur produit spéculatif dont nous ne voulons pas être les victimes. C'est pour cela que nous nous battons.